L’accès à l’événement

Samedi 11 septembre 2021 – 14h00

Départ de la Place des Cadets

Toutes les informations relatives aux conditions d’accès et aux mesures sanitaires en vigueur sur https://www.fetesdewallonie.be/infos-pratiques/

La Route des Plaques et du Patrimoine

Depuis de nombreuses années, en prémices du week-end des Fêtes de Wallonie, la Route des Plaques et du Patrimoine se déroule à travers la ville de Namur. Il s’agit d’un parcours animé qui a pour vocation de commémorer des personnages illustres ou parfois moins connus qui ont influencé la vie namuroise et ses habitants.

Elle ne s’arrête pas là : au cours de ses pérégrinations, elle met aussi largement en exergue le milieu naturel, le patrimoine architectural de la ville et son folklore. En outre, elle fait redécouvrir des lieux typiques ou insolites de la cité.

Chaque année, en serpentant au cœur du Vieux Namur, elle nous rappelle et nous fait revivre parfois des moments de l’histoire, tout en suivant le fil d’une thématique particulière.

L’édition 2021

Après une année d’absence, la Route des Plaques et du Patrimoine est de retour pour cette édition 2021 ! Elle s’intéresse plus particulièrement cette année aux femmes d’exception et lieux d’exception de notre capitale wallonne. Elle se déroulera le samedi 11 septembre 2021 et partira de la Place des Cadets à 14h00 pour se terminer sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville vers 16h00.

A Namur, certaines d’entre elles nous le prouvent encore aujourd’hui au coin d’une rue ou à l’ombre d’un bâtiment. Célèbres ou moins connues, des femmes à travers leur talent, leur passion, leur combat, leur force ont marqué la vie de notre ville.

Qui sont-elles ? Catherine, Dieudonnée, Paule, Yvonne, Ode, Cécile, Julie, Tine, Miette, Dominique, Christie, Louise, Betsy… Laissez-vous entraîner dans leurs sillons, dans leur histoire. En route !

Imaginez à la Porte Saint-Nicolas une jeune fille étrangler un soldat hollandais pour sauver la vie de son père.

Écoutez berdeller, rue Saint-Nicolas, une vieille dame tout de noir vêtue, le regard franc et l’humeur guillerette malgré le poids des ans.

Sentez l’odeur des huiles sur les toiles à l’Académie des Beaux-Arts et posez le regard sur des œuvres baignées de lumière ou d’obscurité, sur un clocher, un bouquet, un paysage, nuances de réel et d’illusions.

Suivez les pas décidés d’une âme charitable entre deux prières dans les couloirs de l’hospice d’Harscamp, bruit furtif du froissement d’une tunique noire et d’un chapelet.

École des Sœurs Notre Dame, rendez-vous compte du travail effectué par des religieuses pour le salut d’enfants pauvres, pour l’éducation de jeunes filles et la formation d’enseignants. 

Théâtre de Namur, un public enthousiaste friand du dialecte du terroir, souvenez-vous… on en rit encore : «  Li p’tit mitan », « Troisième étage », « Li cabarèt qui tchante nosse pitite patrîye ».  Vous avez compris, ça cause li walon d’avaur-ci, explosion cocasse de saynètes du quotidien portées par des personnages typiquement namurwès !

Ah ! Si l’Hôtel de Ville pouvait parler… Messieurs, la gente féminine est entrée en politique sans vous attendre, rendez les honneurs à la première bourgmestre et à la première conseillère communale. Prises de décisions, ordonnances, discours, lois et décrets, combats au féminin déjà modernes pour leur époque.

A toutes celles-ci qui ont pensé, créé, crié, chanté, qui se sont acharnées, qui ont fait de Namur ce qu’elle est aujourd’hui, rendons-leur hommage !

Une marche en fanfare

La marche sera animée par la Fanfare Royale Sainte-Barbe et Saint-Laurent de Dongelberg. C’est en 1895 que Dongelberg, petit village du Brabant Wallon réputé pour son industrie florissante (les carrières de quartzite), voit naître La Fanfare Royale Sainte-Barbe et Saint-Laurent de Dongelberg sous la tutelle du Châtelain le Baron Osy de Zeegwaert. Comme la plupart des musiciens était des carriers, l’harmonie fut patronnée par Sainte-Barbe, protectrice des ouvriers de la pierre, et de Saint-Laurent, patron de la paroisse.

En photos