Pourquoi lever les couleurs wallonnes ?

C’est lors du Congrès wallon de 1905 que le Tournaisien Paul Gahide pose pour la première fois la « question de savoir s’il n’y aurait pas lieu de déterminer la forme et les couleurs d’un drapeau wallon qui flotterait à côté du drapeau national dans toutes nos fêtes et dans toutes nos manifestations ». L’idée d’affirmer l’identité wallonne est née.

Pour rappeler l’attachement à nos valeurs wallonnes et pour fédérer les villages du Grand Namur autour du message de François Bovesse, le Comité Central de Wallonie participe à plusieurs cérémonies de lever des couleurs wallonnes.

Ces manifestations sont le signe du départ des Fêtes de Wallonie.

Le coq hardi de gueules sur or !

Cette devise est à l’origine de la création du drapeau wallon. Au début du XXe siècle, la Wallonie veut se doter d’un emblème. Oui mais lequel ? L’étoile, le sanglier, l’écureuil, l’alouette, le coq… C’est ce dernier qui est retenu, je jeu de mots « Gallus (coq en latin) – Gaulois – Gallinacé » plaît.

En avril 1913, l’Assemblée wallonne adopte à l’unanimité un décret qui choisit comme drapeau wallon un coq rouge sur fond jaune.  En juillet 2013, la Commission des Artistes mandatée par cette assemblée valide l’œuvre réalisée par le peintre Pierre Paulus. C’est seulement 85 ans plus tard que le Parlement wallon officialisera ce drapeau par décret.

Le saviez-vous ?

C’est en septembre 1928, à l’occasion des Fêtes, que l’Hôtel de Ville de Namur sera officiellement pavoisé aux couleurs wallonnes

Un lever des couleurs en ouverture des Fêtes

Jadis, un lever des couleurs était organisé en début des Fêtes de Wallonie mais la tradition s’est perdue. Celui-ci est désormais de retour dans le cadre de notre thème du « retour aux sources » initié en 2018. Pour le CCW, ce lever des couleurs est l’occasion de remettre en évidence le drapeau wallon au sein même de la Capitale wallonne.

En photos

Les Wallonies
dans votre poche