François Bovesse, l’initiateur des Fêtes de Wallonie

En 1923, le député libéral François Bovesse crée un comité chargé de célébrer la « Fête de la Wallonie ». C’est le « Comité de Wallonie », connu aujourd’hui sous le nom de « Comité central de Wallonie ». 94 ans plus tard, les Fêtes de Wallonie sont toujours organisées en septembre à Namur.

En 1944 François Bovesse, alors Gouverneur de la Province de Namur, est assassiné par deux militants rexistes à son domicile avenue Cardinal Mercier. Ses funérailles réunirent près de 10.000 personnes venues montrer leur admiration à un homme qui a défendu âprement son pays et ses libertés. Depuis plusieurs années, il est devenu coutume de rendre hommage à ce militant wallon au début du mois de février devant son domicile.

Par ailleurs, une cérémonie est également organisée en septembre au début des Fêtes de Wallonie. Les autorités représentant les différents niveaux de pouvoir honorent alors la mémoire de celui qui fut aussi ministre et gouverneur de la Province. Elles ont pris pour habitude de piquer une gaillarde sur la couronne déposée sous la stèle de François Bovesse.

L’hommage de février 2018

Le traditionnel hommage à François Bovesse a eu lieu le dimanche 4 février. Il s’est déroulé devant la maison où il fut assassiné, au numéro 2 de l’avenue Cardinal Mercier.

Le vice-président du CCW, Michel Put, a pris la parole devant l’assemblée. Dans son discours, il a fait converger devoir de mémoire et actualité en évoquant le sort des migrants. Il s’est demandé ce qu’aurait pensé François Bovesse de l’accueil réservé à ceux qui fuient aujourd’hui misère, guerre et famine.

Découvrir le discours de MichelPut

La parole a également été donné à François Borgers, arrière-petit-fils de François Bovesse. Lui aussi a rejoint le souvenir de son aïeul aux faits d’actualités. Il a rappelé l’action de son arrière-grand-père lorsqu’en 1940, il a organisé l’accueil des exilés belges sur le sol français. Une action efficace et humaniste, saluée par tous.

Extrait de son intervention en vidéo

Découvrir le discours de François Borgers

Enfin, les interventions se sont clôturées sur le témoignage de Mohamed, jeune réfugié ivoirien de 17 ans hébergé au centre d’Yvoir. Après un parcours chaotique, il a introduit une demande d’asile en Belgique. Il tenu à remercier François Borgers, son Tuteur, qui l’aide dans ses différentes démarches.

Découvrir la prise de parole de Mohamed

 

L’hommage de septembre 2017

La cérémonie s’est déroulée le lundi 11 septembre à 18h dans les Jardins du Palais Provincial.

L’orateur du jour fut Monsieur Christian Behrendt, constitutionnaliste et professeur à la Faculté de droit de l’Université de Liège.

Jérémy Jouffroy, élève de rhétorique de l’Athénée royal François Bovesse, a lu des extraits de l’article « Etre libéral ». Cet article a été écrit par François Bovesse et publié dans La Province de Namur le 2 janvier 1925.

L’animation musicale fut assurée par les élèves d’une classe de 6ème primaire de l’Athénée royal François Bovesse et par la Musique royale de la Police de Namur.

La cérémonie s’est clôturée par l’hommage rendu par la Fraternelle royale des Chasseurs ardennais. Car François Bovesse fut un des artisans de la création des unités de Chasseurs ardennais.

 

 

 

Les Wallonies
dans votre poche