Il la mérite depuis de nombreuses années, cette fois-ci c’est pour lui ! André Brasseur a été désigné comme lauréat de la Gaillarde d’argent pour les Fêtes de Wallonie 2017. Connu aux quatre coins du monde pour ses succès musicaux, on peut sans conteste dire qu’il aura fait rayonner Namur au-delà des frontières wallonnes.

Ses débuts dans la musique

André Brasseur est né à Ham-sur-Sambre en 1939. Très tôt, il apprendra le piano et le violoncelle à l’Académie Lucien Robert à Tamines. Le jeune musicien termine sa formation académique à l’âge de 16 ans et reçoit alors une médaille du gouvernement belge. Une première distinction.
C’est vers l’âge de 20 ans qu’André Brasseur commence à composer. Il fait alors la rencontre du batteur Bruno Castellucci et du bassiste Luc Streels. Ensemble, ils sortent un premier 45 tours, financé par un disquaire namurois. Le disque « Exciting Blues » sera interdit de diffusion en radio, pour cause de sons trop… suggestifs ! Qu’à cela ne tienne, les musiciens continuent à jouer ensemble au Club situé au Grognon près de la Sambre.

Sa passion pour l’orgue

C’est lors de son service militaire qu’André Brasseur fait la connaissance de l’orgue électrique. Parachuté à la tête de l’Orchestre de Jazz de l’Armée, il choisit de louer cet instrument pour participer au festival de jazz de Comblain-la-Tour. C’est le coup de foudre !
La passion pour cet instrument ne tarit pas. Une fois son service militaire terminé, André Brasseur rêve de s’offrir une orgue Hammond. Cet instrument coûte très cher (250.000 francs) et aucune banque n’accepte de lui prêter cette somme. C’est une collaboratrice de son épouse qui le sauvera. Ayant hérité d’une petite fortune, elle l’aide à réaliser son rêve. André Brasseur s’installe avec son instrument fétiche au Pol’s Jazz Club près de la Grand-Place à Bruxelles. Il joue 5 soir par semaine, contre un repas journalier. Les temps sont durs !

Un succès international

En 1964, André Brasseur est sollicité par la maison de disques « Palette Records » qui lui demande de composer un morceau. Le compositeur en proposera beaucoup, sans que cela ne convienne au producteur. C’est finalement dans un moment d’énervement, suite à un énième refus, qu’il trouvera la mélodie qui plut au producteur. Le voilà enfin en studio d’enregistrement. Sur place, le technicien commet une erreur et enregistre en 33 tours plutôt qu’en 45 tours. Quelques chipotages plus tard, cela produit un son inattendu, interpellant mais plaisant. Early Bird est né ! Ce disque fera le tour du monde et sera vendu à des millions d’exemplaire. Pour André Brasseur c’est l’heure de gloire.

Le retour du « papy-funky »

Après avoir quitté le monde de la nuit début des années 80 pour retrouver un rythme de vie plus calme, voilà que 2016 signe le grand retour du musicien ! Il y a 2 ans, un producteur gantois lui propose de sortir un double album. Avec ses incontournables mais aussi ses titres plus méconnus. Il lui propose également de reformer un groupe avec de jeunes musiciens flamands. Ensemble ils jouent leur premier concert à Louvain le 16 mars 2016. Un succès total. Sa participation au Pukkelpop en juillet 2016 recevra également un accueil mémorable. L’artiste André Brasseur est à nouveau au-devant de la scène musicale belge. Il se produira aux Fêtes de Wallonie le jeudi 14 septembre au soir. Bienvenue à tous !

Les Wallonies
dans votre poche