C’est en 1923 que le Député François Bovesse crée un comité chargé de célébrer « la Fête de la Wallonie« . Avec 14 autres membres fondateurs il crée ainsi le Comité Central de Wallonie. Accompagnés de 7 Présidents de quartiers, ils organisent les premières fêtes.

Pourquoi les Fêtes ?
Les Fêtes de Wallonie, dès leur création, sont remplies de chansons, de joie de vivre, de truculence mais aussi d’actes de reconnaissance et de piété.

Un de ces moments importants est le pèlerinage au cimetière de Belgrade. Il est un signe à caractère hautement patriotique rendu et voulu par les fondateurs aux héros de 1830 et de 14-18. Et par leurs successeurs aux héros de 1940-1945.

En 1928 s’instaurent les joutes littéraires, les poètes et les compositeurs lauréats reçoivent en prix un bijou: la gaillarde d’argent. Celle-ci sera remise par la suite aux serviteurs de la cause wallonne ou aux personnes s’étant illustrées pour la renommée de Namur.
En 1937, Joseph Calozet succède au président Bovesse, devenu Gouverneur de la Province.

Les heures pénibles de la guerre marquent le CCW, le martyr de François Bovesse, la disparition héroïque de Jean Calozet sont autant de meurtrissures. Restent cependant les paroles d’espoir de notre Président Fondateur gravées aujourd’hui dans le bronze du parvis de la Maison de la Culture: « Ce qui demeure quand tout s’écroule, c’est l’âme, c’est l’esprit ».
Le CCW peut également s’enorgueillir d’avoir ressuscité le folklore namurois. Une commission crée en 1947 sous la présidence éclairée de l’Académicien Félix Rousseau, reconstitue le groupe des échasseurs. Les Fêtes de Wallonie seront le prétexte à la reconstitution de plusieurs groupes folkloriques.

En 1952, deux cantiques en wallon sont exécutés par la chorale des XXII en l’église Saint-Jean. C’est la première entrée officielle du wallon dans la liturgie, c’est le départ de la célèbre Messe en Wallon du lundi des fêtes.

Quelques années après, Namur li Glote nous arrive et offre, tout en les remettant à l’honneur, avisances et fricassées.

Depuis 1991, les Walloniades animent la Place Saint-Aubain le samedi des fêtes. Ce spectacle fait de jeux populaires divertissants amène chaque année un public de plus en plus nombreux sur la place et offre aussi une alternative agréable au tout à la boisson. Les épreuves sportives basées sur des jeux anciens pratiqués autrefois aux fêtes n’ont depuis cessé de croître, toujours dans la bonne humeur.

Aujourd’hui qui sommes nous ?

Aujourd’hui, le Comité Central de Wallonie organise de nombreuses activités dont vous retrouverez les détails dans notre menu de 2016. Le CCW anime aussi la Place Saint-Aubain et le chapiteau de la Place d’Armes avec des concerts des animations et son restaurant de cuisine du terroir « Nameur li Glotte ».

Le CCW, c’est avant tout des bénévoles !

Les Wallonies
dans votre poche